Recette d’Ohagi (Botamochi)

Recette d’Ohagi (Botamochi)

Ohagi (Botamochi) : Une Ode aux Boulettes de Riz Sucrées du Japon

Promenez-vous dans les rues animées de Tokyo ou Kyoto au printemps ou à l’automne, et vous ne manquerez pas de voir des étals colorés débordant de Ohagi (おはぎ), ces petites boulettes de riz sucrées qui font partie intégrante de la culture culinaire japonaise. Connues également sous le nom de Botamochi (ぼたもち), ces délices saisonniers incarnent la simplicité et la beauté de la cuisine japonaise traditionnelle.

 

Découvrez plus de délicieuses recettes japonaises exclusives sur mon compte Instagram. Je partage régulièrement des inspirations culinaires, des conseils et astuces, ainsi que des aperçus de mes nouvelles créations. Rejoignez-moi pour une immersion dans les saveurs authentiques du Japon!

Cet article peut contenir des liens affiliés. En tant que partenaire Amazon, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Guides dachat

– Cliquez sur l’image ci-dessus pour consulter les guides d’achats essentiels de la cuisine japonaise –

 

– Aller directement à la recette –

 

Un délice printanier et automnal

Les Ohagi sont traditionnellement préparés deux fois par an, pour célébrer les changements de saison. Au printemps, pendant la période de Hanami (observation des cerisiers en fleurs), les Ohagi sont garnis de Anko (pâte de haricots rouges sucrée) et saupoudrés de Kinako (farine de soja grillée). En automne, pendant la période de Momiji (observation des feuilles d’érables rouges), les Ohagi sont garnis de Tsubu-an (pâte de haricots rouges avec des morceaux entiers) et saupoudrés de graines de sésame noir grillées.

 

Une préparation simple et un goût exquis

La préparation des Ohagi est d’une simplicité désarmante. Du riz gluant est cuit à la perfection, puis écrasé jusqu’à obtenir une texture lisse et collante. Des boules de riz sont ensuite façonnées et garnies généreusement de Anko ou Tsubu-an, selon la saison. Pour une touche finale, les Ohagi sont saupoudrés de Kinako, de graines de sésame noir ou d’autres garnitures de votre choix.

 

Un plaisir gustatif et une source de réconfort

Mordre dans un Ohagi, c’est se laisser transporter par une vague de douceur et de saveurs subtiles. La texture moelleuse du riz gluant se marie à merveille avec la richesse de la pâte de haricots rouges, tandis que la garniture saupoudrée apporte une touche de croquant et de saveur. Les Ohagi sont un véritable régal pour les papilles gustatives, mais ils représentent également bien plus que cela.

 

Un symbole de la culture japonaise

Ces petites boulettes de riz sucrées sont profondément ancrées dans la culture japonaise. Elles sont souvent offertes en cadeau lors de fêtes et d’occasions spéciales, et elles sont également présentes dans de nombreux festivals et traditions locales. Les Ohagi sont un symbole de chance, de prospérité et de bonheur, et ils représentent un lien précieux avec le passé et les valeurs culturelles du Japon.

 

Une invitation à la découverte

Si vous avez la chance de visiter le Japon au printemps ou à l’automne, n’hésitez pas à goûter aux Ohagi. Vous découvrirez un délice culinaire simple mais exquis qui vous transportera au cœur de la culture et des traditions japonaises. Laissez-vous tenter par la douceur et la saveur de ces petites boulettes de riz sucrées, et vous comprendrez pourquoi elles sont si appréciées par les Japonais et les visiteurs du monde entier.

 

Pourquoi vous allez adorer cette recette d’Ohagi

Si vous êtes à la recherche d’un dessert facile à préparer, délicieux et ancré dans la tradition, les Ohagi sont faits pour vous. Voici quelques raisons pour lesquelles vous allez adorer cette recette :

Des saveurs simples et authentiques

Les Ohagi mettent en valeur les saveurs naturelles du riz gluant, de la pâte de haricots rouges et des garnitures traditionnelles. Vous découvrirez un équilibre parfait entre douceur, richesse et texture, sans fioritures inutiles.

Une expérience culinaire immersive

Préparer des Ohagi vous permet de plonger dans la culture culinaire japonaise et de découvrir des traditions ancestrales. Chaque étape, de la cuisson du riz à la garniture des boulettes, est imprégnée d’histoire et de savoir-faire.

Un dessert personnalisable

Les Ohagi offrent une multitude de possibilités de personnalisation. Vous pouvez choisir entre Anko (pâte de haricots rouges sucrée) et Tsubu-an (pâte de haricots rouges avec des morceaux entiers) pour la garniture, et expérimenter différentes garnitures saupoudrées, comme le Kinako (farine de soja grillée), les graines de sésame noir ou même des fruits frais.

Un plaisir pour tous les âges

Les Ohagi sont appréciés par tous, des enfants aux adultes. Leur texture douce et leur goût sucré en font un dessert irrésistible qui saura ravir vos papilles gustatives.

Une recette facile et rapide

Ne vous laissez pas intimider par l’apparence délicate des Ohagi. Cette recette est simple à suivre et ne nécessite que quelques ingrédients courants. En moins d’une heure, vous pourrez savourer ces délicieuses boulettes de riz sucrées maison.

Parfaits pour toutes les occasions:

Les Ohagi sont parfaits pour une collation rapide, un dessert après le repas ou même un cadeau original. Ils sont également idéaux pour les fêtes et les occasions spéciales, ajoutant une touche d’authenticité japonaise à votre table.

Alors, qu’attendez-vous ? Mettez-vous à la cuisine et préparez ces Ohagi aujourd’hui. Vous découvrirez un dessert délicieux, facile à préparer et profondément ancré dans la culture japonaise. Bon appétit!

 

Tsubu-an et Anko : Deux délices japonais aux nuances subtiles

Tsubu-an et Anko sont deux types de pâte de haricots rouges sucrés couramment utilisés dans la cuisine japonaise, mais ils présentent des différences notables en termes de texture et de préparation.

Tsubu-an, signifiant « pâte de haricots avec grains » en japonais, est une pâte de haricots rouges non tamisée qui conserve la texture des haricots entiers. On y retrouve des morceaux entiers ou légèrement broyés de haricots rouges, ce qui lui confère une texture granuleuse et rustique. Cette pâte est souvent utilisée pour garnir des wagashi (pâtisseries japonaises) tels que les dorayaki, les mochis et les taiyaki.

Anko, en revanche, est une pâte de haricots rouges tamisée pour obtenir une texture lisse et homogène. Les haricots rouges sont cuits, puis écrasés et passés au tamis pour éliminer les peaux et les fibres. Cette pâte est plus fine et plus onctueuse que le Tsubu-an, et elle est souvent utilisée pour garnir des desserts et des pâtisseries, comme les manju (brioches chinoises) et les imagawayaki (crêpes fourrées).

 

Pour cuisiner une délicieuse pâte d’Anko maison, je vous invite à consulter ma recette en cliquant ici.

 

En résumé:

Tsubu-an:

Texture granuleuse et rustique

Contient des morceaux entiers ou légèrement broyés de haricots rouges

Utilisé pour garnir des wagashi

 

Anko:

Texture lisse et homogène

Ne contient pas de morceaux de haricots rouges

Utilisé pour garnir des desserts et des pâtisseries

Le choix entre Tsubu-an et Anko dépend de vos préférences en matière de texture.

Si vous préférez une pâte aux accents rustiques et gourmands, optez pour le Tsubu-an.

Si vous recherchez une texture plus fine et élégante, l’Anko sera votre parfait allié.

N’hésitez pas à expérimenter les deux pour découvrir celle qui vous plaît le plus!

 

FAQ et Conseils pour des Ohagi (Botamochi) Parfaits

 

Quel type de riz dois-je utiliser ?

Pour des Ohagi à la texture optimale, il est recommandé d’utiliser un mélange de riz gluant et de riz blanc. Le riz gluant apporte sa texture collante et moelleuse, tandis que le riz blanc ajoute un peu de légèreté et de structure.

Puis-je utiliser de la pâte de haricots rouges achetée en magasin ?

Oui, vous pouvez utiliser de la pâte de haricots rouges (Anko ou Tsubu-an) achetée en magasin pour simplifier la recette. Assurez-vous de choisir une pâte de haricots rouges de bonne qualité avec une texture et une saveur qui vous plaisent.

 

Comment puis-je conserver les Ohagi ?

Les Ohagi se conservent au réfrigérateur pendant 2 à 3 jours. Ils sont meilleurs frais, mais vous pouvez les réchauffer légèrement au micro-ondes avant de les servir.

 

Conseils

Pour un résultat plus authentique, faites votre propre pâte de haricots rouges en cuisant des haricots rouges avec du sucre et un peu de sel.

Si le riz est trop collant, ajoutez un peu d’eau par cuillère à soupe jusqu’à obtenir la consistance souhaitée.

Humidifiez vos mains avec de l’eau pour façonner les boulettes de riz plus facilement.

Soyez créatif avec les garnitures ! Vous pouvez utiliser du Kinako, des graines de sésame noir, des fruits frais, de la noix de coco râpée, ou même de la crème fouettée.

Les Ohagi sont encore plus délicieux lorsqu’ils sont accompagnés d’une tasse de thé vert matcha chaud.

J’espère que ces conseils vous aideront à préparer des Ohagi (Botamochi) délicieux et authentiques!

 

La liste de courses pour les Ohagi (Botamochi)

(À venir)

1

 

La recette des Ohagi (Botamochi)

Ohagi (Botamochi) les mochis de printemps

Ohagi / Botamochi (Boulettes de Riz Sucrées Japonaises)

524a9e1f5e94faa32c503e7f0d67c774Jeff
Des boulettes de riz gluant sucrées enveloppées de pâte de haricots rouges sucrée (Tsubu-an ou Anko), un délice japonais traditionnel facile à préparer et parfait pour une collation ou un dessert.
Temps de préparation 30 minutes
Temps de cuisson 30 minutes
Temps total 1 heure
Type de plat Dessert, Snack
Cuisine Japanese
Portions 6 parts
Calories 200 kcal

Ingrédients
  

  • 200 g de riz gluant
  • 100 g de riz blanc
  • 300 g de pâte de haricots rouges sucrée Tsubu-an
  • 50 g de farine de soja Kinako
  • 30 g de graines de sésame noir grillées moulues
  • Aonori algue verte
  • Eau
  • Sucre
  • Sel

Instructions
 

Préparation du riz:

  • Lavez le riz gluant et le riz blanc séparément.
  • Laissez tremper le riz gluant pendant 30 minutes.
  • Égouttez le riz et le placer dans un cuiseur à riz.
  • Ajoutez de l'eau jusqu'à couvrir le riz de 2 cm.
  • Faites cuire le riz selon les instructions du cuiseur à riz.

Écrasez le riz:

  • Transférez le riz cuit dans un grand bol.
  • Écrasez le riz avec un pilon en bois ou une spatule en silicone jusqu'à obtenir une texture lisse et collante.
  • Laissez le riz refroidir légèrement.

Façonnez les boulettes de riz:

  • Divisez le riz en portions égales d'environ 40g pour les Ohagi à l'extérieur rouge et 70g pour les Ohagi à l'extérieur de riz.
  • Divisez la pâte de haricots rouges en portions égales d'environ 60g pour les Ohagi à l'extérieur rouge et 30g pour les Ohagi à l'extérieur de riz.
  • Pour les Ohagi à l'extérieur rouge: Mélanger 40g de riz avec 60g de pâte de haricots rouges.
  • Pour les Ohagi à l'extérieur de riz: Mélanger 70g de riz avec 30g de pâte de haricots rouges.
  • Utiliser du film plastique ou des mains mouillées pour former des boules ovales.

Enrobez les boulettes de riz:

    Ohagi au Kinako:

    • Mélangez 50g de Kinako avec 2 cuillères à soupe de sucre.
    • Enrobez les boulettes de riz dans le mélange Kinako et sucre.

    Ohagi aux graines de sésame noir:

    • Mélangez 30g de graines de sésame noir moulues avec 2 cuillères à soupe de sucre.
    • Enrobez les boulettes de riz dans le mélange de graines de sésame noir moulues et sucre.

    Ohagi à l'aonori:

    • Saupoudrez les boulettes de riz d'aonori.

    Servez et dégustez:

    • Savourez les Ohagi/Botamochi fraîchement préparés ou réfrigérez-les pour une texture plus ferme.
    • Ces boulettes de riz sucrées sont parfaites pour une collation ou un dessert.

    Notes

    Vous pouvez ajuster la quantité de sucre selon vos préférences.
    Vous pouvez également utiliser d'autres garnitures pour les Ohagi, telles que de la pâte de haricots blancs sucrée (Shiro-an), de la purée de noix, ou des fruits frais.
    Les Ohagi se conservent au réfrigérateur pendant 2 à 3 jours.
    Keyword botamochi, cuisine japonaise, dessert japonais, mochi, ohagi, recette japonaise

    Bon appétit !

    Pour toute question, remarque ou suggestion, n’hésitez pas à me contacter et me suivre sur Instagram 🙂

    Je serais ravi d’échanger avec vous !

    Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire en dessous 🙂

    En effet, vos retours sont importants pour moi et me permettent de m’améliorer.

    Enfin, si vous souhaitez me soutenir dans mes projets, vous pouvez me faire un don sur Buy me a coffee.

    Chaque contribution, aussi petite soit-elle, est très appréciée et me permet de continuer à produire du contenu de qualité pour vous.

    Merci d’avance ! 🙂

     



    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Recipe Rating